Oh, juste le mot “examen” me donne des frissons dans le dos!

J'ai toujours du mal à savoir par où commencer quand il s'agit d'étudier pour l'examen de l’IBLCE. J'ai passé l'examen à quelques reprises maintenant, et chaque fois, ma préparation a été un peu différente.

 

Lorsque j'ai passé l'examen la première fois, je me suis préparée à l’aide d’un cours écrit pour les IBCLC qui comprenait : des questions à choix multiples et des réponses courtes que nous devions soumettre aux évaluateurs du cours. Je peux juste m'imaginer la charge de travail de ces évaluateurs et je suis très reconnaissante de tout le temps et des conseils généreux qu'ils ont offert ! À l'époque, l'utilisation du courrier électronique et de l'Internet pour les articles en ligne n'était pas ce qu'elle est maintenant (oui, c'était l'époque des dinosaures !). Pour me préparer à l'examen, j'ai dû acheter des manuels... des très dispendieux manuels scolaires! Heureusement, je me préparais à passer l'examen avec quelques-unes de mes collègues de travail, alors nous avons partagé cette dépense et créé notre propre groupe d'étude. Comme nous étions toutes novices, je pense que le groupe d'étude a été inestimable ; il nous a permis de partager des informations que nous avions trouvé et aussi de nous ramener à l’essentiel lorsque nous perdions le but ultime des yeux. Nous nous rencontrions souvent à notre branche locale de l'Australian Breastfeeding Association parce qu'ils avaient une fabuleuse bibliothèque de livres et d'articles, dédiés uniquement à la lactation - c'était notre grotte d’Aladin! Mes amies et moi essayions de nous y rencontrer une fois par semaine pour étudier et partager des histoires (oh, et partager de la nourriture délicieuse, quelques recettes et beaucoup de rires aussi!). Ce sont mes amies qui m’ont aidé à passer cet examen pour la première fois.

Lorsque je me suis assise à l’examen la deuxième fois, les choses avaient changé. Beaucoup des amies avec qui j’avais passé le premier examen avaient déménagées, et aucune ne repassait l'examen à nouveau. J'étais aussi très enceinte de mon fils dans les mois qui ont précédé l'examen et je devais trouver le temps de me préparer tout en travaillant pour accéder à mon congé de maternité. Je savais que moins de 3 mois après l’arrivée de mon fils, je devrais repasser cet examen. Dans une certaine mesure, j'ai eu l'impression d'avoir perdu ma « communauté » et de devoir faire tout en solitaire. Je ne savais pas par où commencer. C’est à ce moment que sont entrés en jeux e-Apprentissage santé (Health e-Learning) et la merveilleuse Trudi Szallasi! 

Je n'avais jamais étudié avec Health-e-Learning, mais quelques-unes de mes camarades l’avaient fait et avaient adoré!  Je venais tout juste de découvrir l'Internet et son incroyable source d’information et de réseautage. Ma très chère amie Trudi était tutrice pour Health e-Learning et elle m'a suggéré d'arrêter de tourner en rond à me préoccuper de mon étude, «d’attacher ma tuque » et de venir faire les pratiques d’examen (LP) avec Health e-Learning. Quel conseil fantastique ce fut, comme tous les conseils de Trudi! Le programme LP m'a aidé à me perfectionner sur les sujets où j'avais besoin d'améliorer mes connaissances et m'a aidé à concentrer mon étude. Et j'ai adoré les forums! Je n'en revenais pas à quel point il était intéressant d'entendre parler des pratiques de partout dans le monde et c'est à cette époque que j'ai vraiment réalisé l'aspect « international » de l'IBCLC! J'ai adoré la façon dont certains étudiants se sentaient assez confiants pour afficher dans les forums (je n'étais pas encore si confiante!) et dont les tutrices partageaient tant d'informations. J’aurais aimé connaître cette ressource avant ! Au moment où j'ai passé l'examen, je me sentais bien préparée, bien qu’en manque de sommeil en raison d'une petite personne dictant mes heures de veille!

Donc, la troisième fois que j'ai passé l'examen, je n'ai pas perdu de temps à me demander par où commencer - je suis allé directement faire le programme LP pour identifier où j'avais besoin de plus de révision et je m’y suis mise. J'ai vraiment l'impression que ce cours m'a aidé à me concentrer et, encore une fois, le forum est devenu ma communauté.

Entre les examens, j’ai aussi beaucoup appris aussi. Trudi m'a dit une fois qu’on commence vraiment à être une IBCLC après avoir passé l'examen et que c’est à ce moment qu’on peut mettre toutes nos connaissances en pratique, en élargissant le point de vue au-delà de la pratique clinique, dans le domaine plus large de la lactation. Rejoindre un organisme professionnel pour les IBCLC est également inestimable car cela permet d'être en contact avec la communauté IBCLC qui vous entoure et comprend souvent l'avantage supplémentaire d’un abonnement à une revue professionnelle ou à une bibliothèque. Je dois aussi admettre à contrecœur que les médias sociaux ont joué un rôle dans ma mise à jour (même ils causent aussi mon désespoir !), mais je conserve un œil critique pour s'assurer que l'information est exacte et pertinente. Certains autres de mes collègues IBCLC utilisent des podcasts (capsules audio) qui est une façon intéressante de passer le temps sur la route pour se rendre au travail.

J’aurai toujours les nerfs en boule le jour de l'examen et j’aime penser que c’est ce qui me garde sur un pied d’alerte pour répondre aux questions. Il y a bien quelques mauvais mots qui circulent dans ma tête le jour même mais je prends quelques respirations lentes et je me dis "Tu as fait beaucoup de travail déjà et il n'y a rien de plus que tu puisses ajouter aujourd'hui pour changer le résultat". En réalité, si vous avez étudié selon le plan détaillé du contenu de l’IBLCE, vous pourrez vous débrouiller à l’examen ... alors, respirez profondément et faites le grand saut!